Blog post

floenfolie créations, comment ça a commencé…

janvier 6, 2018

Holà !
Pour commencer cette année en douceur, mais efficacement, je participe sur instagram, au challenge #monbusiness2018.
C’est organisé par les entrepreneuses créatives, et ça dure tout le mois de janvier.

Je commence le challenge avec quelques jours de retard, et puisque les trois premiers jours était fait pour raconter son histoire, son nom de marque et son parcours, j’ai eu envie de prendre un peu plus de place pour me raconter ici. D’ailleurs puisque je m’étale en mots, je ferais un article en deux parties pour que se soit plus digeste 🙂

Mon histoire floenfolie créations

Mon histoire (ou comment ça a commencé…)

Mon aventure origami commence un soir de 2011. On est peu après la catastrophe nucléaire de Fukushima, et je tombe sur un site qui met en place une opération 1000 grues pour le Japon.
En effet, au Japon, la grue est un symbole fort et la légende veut que si une personne réalise 1000 grues, alors son vœu sera exaucé. Le site Blue Marguerite en soutien, lance cette opération et invite qui veut à faire une ou des grue(s).

Il y a donc un tuto pour faire cette grue (je viens de le retrouver, il existe toujours, c’est !), n’ayant jamais vraiment fait d’origami j’ai eu envie de la faire.

Je prend une feuille A4, je coupe un carré dedans, je suis le tuto, j’ai une grue. Je trouve ça chouette, je recommence. Puis je reprend les rectangles qui restent, lorsque j’ai fait mon carré dans la feuille, et je refais un carré, plus petit, et encore plus petit, jusqu’à ce que j’ai utilisé la feuille à son maximum, et je fais des grues de plus en plus petites, et ça me botte carrément !

Sur ce, je cherche au fond de mes tiroirs pour retrouver une pochette dans laquelle dort depuis plus ou moins huit ans, des papiers teintés à la cuve (pendant un atelier avec ma sœur lorsque nous étions jeune). Ces papiers, je les avais gardé sans jamais savoir quoi en faire, et ce jour là, j’ai su qu’ils attendaient de devenir grues !!

J’ai coupé des carrés, j’ai plié, redécoupé en carré plus petit, plié, coupé, plié…
J’ai plié en origami le tas de feuille que j’avais, et surtout je ne voulais pas aller me coucher tant que je n’aurais pas fini mon tas de carré, une frénésie de pliage m’avait prise !

Grues origami 2 floenfolie créations

Le lendemain matin, j’avais une petite quantité de grues plutôt sympa. Je n’ai jamais envoyé mes grues pour le Japon (oups !), mais j’ai commencé à les monter en mobiles et en guirlandes.
J’adorais surtout faire des grues le plus petit possible, ça c’est mon truc l’origami miniature (enfin à mon niveau bien sûr).
Puis quelqu’un m’a dit pourquoi pas en bijoux, et j’ai essayé.

L’origami n’a jamais était une passion, et je ne voulais faire que des grues au début. Genre c’est le seul pliage que j’aime, les autres ne m’intéressent pas !
J’en suis revenu, mais je reste fasciné par mes petites grues et ce que je préfère c’est la miniaturisation de l’origami !

Il m’a fallut cinq ans pour me lancer professionnellement et j’avais peur de m’enfermer avec l’origami.
Passionnée par le recyclage, je faisais donc aussi des bijoux en chambre à air recyclé et des paniers crochetés à partir de textile recyclé.

Bijoux chambre à air floenfolie créationsPaniers crochetés floenfoliecréationsPaniers crochetés 2 floenfoliecréations

Mais à vouloir trop faire on ne fait rien de bien. J’avais l’impression de m’éparpiller et de ne rien approfondir, j’ai compris qu’il fallait que je me recentre.
J’ai suivi les envies des clientes, et elles plébiscitaient l’origami.

Alors aujourd’hui j’avance sur mon chemin de papier et je repense avec nostalgie à ce soir de 2011 où j’ai plié ma première grue et les cinquante suivantes sans pouvoir m’arrêter.

Mon nom de marque floenfolie créations

Mon nom de marque

Alors pour ma marque, y’à pas besoin d’un grand roman !
Je traine ce floenfolie depuis longtemps, depuis mon adolescence ;
j’aime la lettre « f » de mon prénom (je la préfère en minuscule d’ailleurs) qui se répète avec folie,
j’aime la résonance entre « flo » et « fol »,
j’aime mon grain de folie personnelle,
j’aime ce floenfolie qui ne m’enferme pas dans une discipline, ça me permet d’évoluer, de changer d’activité si je veux, du moment que je reste en accord avec moi !

C’est tout ça pour moi floenfolie.

Et puis pour être honnête, j’ai bien cherché en long, en large et en travers un nom qui serait original, « in » et que les gens aimeraient. Après plusieurs jours de brainstorming, l’évidence était là, se sera floenfolie. C’est moi depuis longtemps alors continuons et assumons !

Voilà pour aujourd’hui, la suite sur mon parcours dans quelques jours…

 

Florence ROBERT

By Florence ROBERT

Vous aimerez peut-être...

Article précédent Article suivant

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.